<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1399801&amp;fmt=gif">
joel-filipe-RFDP7_80v5A-unsplash

De l'importance des occupants dans un bâtiment


Mention peut mieux faire.

166 bâtiments BBC (basse consommation) tertiaires et résidentiels ont été analysés sur leurs deux premières années d’occupation, dans le cadre du programme "Bâtiments démonstrateurs" de la plate-forme de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment (PREBAT) piloté par l’ADEME, le CEREMA et le ministère du développement durable.

Conclusion: même dans des immeubles récents, les consommations énergétiques ne sont pas optimisées et les occupants ont un rôle primordial à jouer. 

              Premier enseignement : dans les bâtiments tertiaires, plus de la moitié de la consommation électrique totale annuelle a lieu en période d’inoccupation !

La nuit ou le week-end, la consommation électrique pour la climatisation peut même représenter jusqu’à 60%, 30% pour la partie éclairage, alors que le bâtiment est inoccupé.

   Des chiffres énormes souvent insoupçonnés par les occupants ou les gestionnaires des bâtiments. Pour s’en rendre compte, il est primordial de pouvoir suivre en temps réel ces consommations par des capteurs de présence comme le propose Sobre Energie.

Grâce à notre plateforme et nos capteurs installés dans vos bâtiments, nous pouvons détecter ainsi des incohérences sur le chauffage, la climatisation ou l’éclairage quand vos bâtiments sont inoccupés. Un gisement fort d'économies d'énergie. 

Cibler le chauffage et la climatisation.

   C’est la deuxième conclusion qui ressort de l’étude. Ce sont en effet les principaux postes de consommations d’énergie dans les bureaux : le chauffage représente en moyenne 50% de la facture, suivie par la climatisation.

Et souvent, les usages ne sont pas optimisés à cause de températures de consigne trop élevées (jusqu’à +2,5°C pour le chauffage) et trop basses sur la climatisation (entre 21° & 25°). Or 1°C de chauffage en moins, c'est déjà 7% de consommation énergétique en moins.

En général, les températures de consignes recommandées dans les bureaux sont de 21°C en hiver et de 26°C en été.

« Rôle de l’occupant primordial » 

    Le décret tertiaire exige d’atteindre -40% de consommations énergétiques d’ici 2030 et -60% à horizon 2050, pour tous les bâtiments tertiaires de plus de 1000m2. Pour atteindre la sobriété énergétique, « le rôle des occupants est primordial » insiste l’étude du CEREMA.

Il faut agir sur les comportements, mais souvent les pratiques des occupants peuvent entraver la performance énergétique, pour plusieurs raisons :

-complexité du pilotage des équipements, typiquement le réglage de la climatisation dans un open space.

-habitudes culturelles contre-productives

-inconfort ressenti, le sentiment de froid qui ne dépend pas uniquement de la température mais aussi de l’humidité dans la pièce.

              Chez Sobre Energie, nous sommes convaincus qu’engager dans la pérennité les occupants des bâtiments tertiaires est un pilier de la sobriété énergétique. Tous les occupants, les référents techniques, comme les managers. La sobriété c’est l’affaire de tous.

Formation, campagne d’affichages d’écogestes, challenges, chez Sobre Energie, nos Engagement managers avancent pas à pas avec vous pour lever les freins. Objectif : trouver le bon moteur pour atteindre et maintenir dans la durée la performance énergétique.

 

 






 

Etude de cas La Poste

300

bâtiments

11,3%

de réduction de consommation

500

référents immobiliers

Découvrez ce que nous avons réalisé
pour répondre aux enjeux de La Poste

Etude de cas Université de Bordeaux

19%

de réduction de consommation

22%

de réduction
de GES

120

actions
proposées

Découvrez ce que nous avons réalisé
pour répondre aux enjeux de l'université de Bordeaux